Arrêt brutal pour la croissance d’Apple et de l’iPhone

1690
0
Partagez :

Le géant à la Pomme a annoncé avoir écoulé moins de téléphones que prévu fin 2015. En attendant que le prochain modèle ne soit sorti, certainement en septembre, Apple sait que l’engouement concernant l’iPhone 6 S a diminué.

Impossible de faire un miracle

Apple a déçu plusieurs en confirmant hier soir avoir écoulé un peu moins d’iPhone qu’envisagé au cours des trois derniers mois de l’année. La vente de 74, 8 millions de ces smartphones de luxe n’est pas la plus impressionnante, même quand on regarde les nombreuses anticipations reposant sur 75,5 millions d’unités.

Cependant en avertissant ses actionnaires sur un probable recul de ses ventes au cours du premier trimestre en cours, ce qui n’est plus jamais arrivé depuis 2003, Apple va plus loin. La fragilité du géant de Cupertino se confirme, l’iPhone occupe globalement les deux tiers de ses ventes. Avant la sortie du prochain modèle, prévu en septembre, Apple sait qu’il est attaché à la baisse de l’attrait pour l’iPhone 6s.

Un chiffre d’affaires attendu à 55,6 milliards

Tim Cook, le dirigeant de l’entreprise mythique, affiche même plus de réserve par rapport aux estimations des analystes tablant sur 50 à 53 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour les trois premiers mois de l’année. Wall Street s’attendait en moyenne à 55, 6 milliards

Il est vrai qu’habituellement les trois premiers mois de l’année sont les moins prospères pour Apple. C’est la répercussion du sursaut de ses ventes au cours des mois qui viennent avant Noël. «Le trimestre qui s’achève en mars sera le plus complexe en termes de comparaison avec l’année passée, mais les choses vont devenir meilleure après » d’après Tim Cook.

18,36 milliards de dollars de profits en un trimestre

Les prouesses financières d’Apple lors des trois premiers mois de l’année 2015 uniques et sans comparaison dans le monde capitaliste. Aucune entreprise ne peut se dire qu’il a pu réaliser des bénéfices de 18, 36 milliards de dollars en un trimestre. Ce montant impressionnant, même pour la firme, dépasse les espérances des analystes qui depuis des mois ne font que revoir à la baisse leurs estimations.

Yoann