`

J’allitère, solitaire…

J’allitère, solitaire,
Dans mon lit délétère,
Et je trace des rimes
Comme on place des cimes,
Masculines, féminines,
Embrassées, léonines,
Et je me risque aussi
A des isotopies,
Des accumulations
Et des implications
Que je sextasyllabe
En dessins mozarabes.

J’antithèse, j’anaphore,
J’aphérèse, j’épiphore
Dans des apophonies
Nées de polysémies,
J’écris des asyndètes
Que je contre-rejette
en structures binaires,
J’épode de longs vers,
Je forge des hapax,
Je tisse des syntaxes,
Et pour conclure, enfin,
Je cisèle un sizain…

Post to Twitter

Laisser un commentaire