Bamako: que s’est-il passé lors de la prise d’otages du Radisson

1183
0
Partagez :

Lors de la prise d’otages, 22 morts ont été découverts dans un hôtel de Bamako occupé à 90% par de étrangers. Près de 170 personnes, parmi lesquelles figuraient plusieurs Français, se trouvaient dans l’hôtel quand l’attentat a commencé.

Une « prise d’otages » cruelle s’est produite ce vendredi à l’hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali. « 140 clients et 30 employés » ont été capturés par deux ou trois assaillants, d’après l’annonce du groupe hôtelier Rezidor. En soirée, des sources de sécurité maliennes ont fait état d' »au moins 22 morts ».

A la fin de la prise d’otages, ce sont 18 corps qui ont été découvert, d’après la source de sécurité étrangère qui était sur les lieux. Les forces spéciales françaises et américaines ont été envoyées sur place pour aider les troupes maliennes. Parallèlement, le ministre de Sécurité intérieure du Mali a déclaré qu’ils n’y avaient plus d’otages en captivité et que « les forces sont en train de les traquer ». Une source de l’ONU a parlé de 27 corps. Il se peut que cet attentat soit l’œuvre Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. D’ailleurs Reuters avait annoncé plusieurs heures avant, que l’attentat avait été renvendiqué par El-Mourabitoun, le groupe djihadiste fidèle à Al-Qaïda dirigé par Belmokhtar, mais cette information doit être vérifiée.

Un assaut mené à l’aube

L’attaque a commencé entre 6h et 7h du matin, d’après un employé d’une ONG américaine qui se trouve dans le quartier de l’hôtel Radisson. Deux ou trois agresseurs ont pénétré dans l’enceinte de l’hôtel en même temps qu’une voiture munie d’une plaque diplomatique, sur laquelle ils ont tiré, et non à bord de ce véhicule, d’après les informations du ministère de la Sécurité malien, corrigeant une première information.

Marine